Pour une Méditerranée moins polluée

Pour une Méditerranée moins polluée

La Coopération internationale vitale pour une Méditerranée moins polluée (Monaco Tribune) – (Source IME)

L’Union pour la Méditerranée (UPM) a publié un rapport sur l’évolution de la pollution en Méditerranée au cours des quinze dernières années. Si des initiatives ont permis de résoudre certains problèmes environnementaux, le rapport constate qu’une coopération accrue entre les pays est nécessaire pour obtenir une Méditerranée plus propre.

« Plus de solidarité et d’investissements sont nécessaires », indique le rapport, en particulier dans le sud de la Méditerranée. « Nous devons bien sûr investir dans les infrastructures, mais aussi dans la recherche, afin de développer la base de connaissances dont nous avons tant besoin et qui permettra d’élaborer des politiques plus efficaces et mieux informées ».

L’initiative Horizon 2020 a été fondée il y a 15 ans par l’Union pour la Méditerranée pour dépolluer la Méditerranée. L’initiative s’attaque aux trois principaux pollueurs qui représenteraient 80 % des déchets méditerranéens : les déchets des villes, les eaux usées urbaines et les déchets industriels. Une partie du budget d’Horizon 2020 est également consacrée à la recherche pour une meilleure connaissance des questions environnementales concernant la Méditerranée.
Plus de pollution attendue dans les années qui viennent

Le rapport constate que de gros secteurs économiques tels que l’industrie dépendent encore de moyens de production non durables, ces derniers étant moins chers. Le traitement des eaux usées doit également être amélioré dans le sud et l’est de la Méditerranée, où « la situation géopolitique » est responsable du « dysfonctionnement des stations d’épuration », indique le rapport.

Le rapport avertit que les pays méditerranéens doivent s’attaquer à leur production de déchets, y compris plastiques. La quantité de déchets a augmenté ces dernières années et le rapport ne s’attend pas à ce que la situation change. « La tendance et les perspectives devraient s’accentuer à l’avenir, sous l’effet de l’évolution des modes de consommation, de la population et de la hausse des revenus », souligne le rapport. La mer Méditerranée est considérée comme la plus polluée au monde : le Prince Albert a fait de la lutte contre la pollution plastique l’une des missions de sa vie. Parmi les nombreuses initiatives de sa Fondation figure BeMed, une association qui promeut des initiatives pour lutter contre la pollution en Méditerranée.