La Méditerranée, un malade grave mais pas incurable

La Méditerranée, un malade grave mais pas incurable

Dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (Pnue), le Centre d’activités Plan Bleu a présenté mercredi son rapport sur l’état de l’environnement et du développement en Méditerranée (RED) pour 2020. Le bilan est alarmant mais les solutions existent. C’est le rapport le plus complet et le plus actualisé sur l’état de la Méditerranée qui vient d’être publié. À la demande des 21pays riverains de la Méditerranée et de l’Union européenne, le RED 2020 a été préparé par le Plan Bleu, dans le cadre du Plan d’action pour la Méditerranée (PAM), en partenariat avec les Nations Unies. Mandaté par les parties contractantes à la Convention de Barcelone pour la protection du milieu marin et du littoral du système méditerranéen, ce rapport est le fruit de l’effort collectif de 150 contributeurs. Premier document de cette ampleur depuis 2009, le bilan de cette évaluation dresse un constat sans grande surprise: vulnérable, le bassin méditerranéen est soumis à des pressions croissantes qui pèsent sur l’écosystème, les moyens de subsistance et la santé des populations.

20 novembre 2020